Origines d'Hautot-Saint-Sulpice


Hautot proviendrait de Hawk, qui est le nom d'un Viking. Hawk Tot puis Hottot signifiant la ferme du viking. Saint Sulpice est le saint patron de la paroisse.

Au début du Moyen Âge, Hautot-Saint-Sulpice est déjà une grande et puissante seigneurie dont la juridiction s'étend sur 96 paroisses. Les familles seigneuriales qui s'y rattachent sont celles de Beauvoir et Houdetot.
Au XIIIe siècle, Pierre de Hotot est parmi ceux qui signent la capitulation de Rouen, lorsque le roi Philippe Auguste reprend cette ville sur Jean sans Terre. Le fief passe ensuite à la Madeleine de Rouen puis aux Normanville qui le conservent jusqu'à la Révolution.
Le Bois Gribout est la propriété du sieur de Houdetot, issu d'une très ancienne famille noble du pays de Caux, puis celle de la famille de Montboissier jusqu'en 1789.

Hautot-Saint-Sulpice voit naître, le 29 août 1641, Robert Levesque, lointain ancêtre de René Levesque, Premier ministre du Québec.

Au XIXe siècle, ce pays de tisserands compte environ 1 400 habitants et une centaine de métiers à tisser. Mais le machinisme agricole et le déclin de l'industrie textile entraîne un exode rural massif. Le dernier métier à tisser s'arrête en 1939.

Histoire en images

HAUT DE LA PAGE

Merci à Mme & M. Etienne pour leur contribution.

Entreprises et Activités Économiques

HAUT DE LA PAGE

En cours de rédaction.